Archives de
Auteur : Jules Supervielle

Gravitations précédé de Débarcadères

Gravitations précédé de Débarcadères

Gravitations
Paru en 1925, Gravitations est le recueil fondamental de l’œuvre de Jules Supervielle.
Il s’ouvre par un remarquable portrait de la mère du poète qui place d’emblée le lecteur dans une sorte de clair-obscur métaphysique : « Mère, je sais très mal comme on cherche les morts… » Pour en comprendre l’univers sémantique et notamment en quoi le concept de gravitation s’oppose à celui de lévitation, on se reportera aux travaux d’Etiemble ainsi qu’à ceux, novateurs, de Paul Lecoq parus dans l’Information littéraire au début des années 1980.

Débarcadères
Paru en 1922, le recueil de poèmes Débarcadères de Jules Supervielle s’inscrit résolument, dès son titre, dans le sillage poétique des voyages qui nous font atterrir aux rivages, aux ailleurs, de l’autre côté. Paquebot, Equateur, La Piste, L’escale portugaise, Voyages, Colons sur le Haut-Parana, La Métisse, Sous les palmiers… Autant de titres qui égrènent une route où l’exotisme n’est pas trafiqué par des images mille fois ressassées. Les débarcadères de Jules Supervielle sont au contraire  des occasions de partir, de vraiment partir pour tenter de se retrouver.


Genre: Classique, Poésie